Ordre de la Libération Menu
Rodolphe Jaeger
<< Tous les compagnons

Rodolphe Jaeger

1ère CACC
501ème Régiment de Chars de Combat
Colonne Volante
1er Bataillon d'Infanterie de Marine

Rodolphe Jaeger est né le 22 avril 1920 à Strasbourg dans une famille alsacienne.

En mai 1938, il s'engage à Aix-en-Provence dans l'infanterie coloniale (RICM) comme simple soldat. Il se porte volontaire pour servir au Levant où il rejoint en juillet 1939 le Bataillon de Marche d'infanterie coloniale qui devient, en octobre 1939, le 1er Bataillon du 24e Régiment d'infanterie coloniale (24e RIC).

Stationné au Liban, il refuse l'armistice et passe la frontière de Palestine, le 27 juin, avec les hommes de la 3e Compagnie du capitaine Folliot, à l'aide de faux ordres de mission, pour rejoindre les Britanniques. Réunis au camp de Moascar en Egypte, les volontaires français décident de prendre le nom de 1er Bataillon d'infanterie de marine (1er BIM) et constituent, pour les Britanniques, le premier élément des Free French (Français libres).

Bien entraînés mais mal équipés, les soldats du BIM obtiennent des Anglais, non sans quelques difficultés, du matériel (radio, armement et équipement) permettant de faire face aux conditions particulières de la guerre dans le désert. Rodolphe Jaeger est affecté à la 1ère Compagnie comme chauffeur du capitaine Folliot et prend part à la première campagne de Libye contre les Italiens de septembre 1940 à avril 1941 (Sidi-Barani, Tobrouk).

Pour son action en Libye, il reçoit la Croix de la Libération des mains du général de Gaulle au camp de Qastina en Palestine le 26 mai 1941.

Il quitte le 1er BIM et est affecté, sous les ordres du lieutenant Volvey, à la 1ère Compagnie de chars des FFL avec laquelle il combat en Syrie en juin 1941.

Promu caporal, Rodolphe Jaeger, prend part ensuite, avec la Colonne volante, à la bataille d'El Alamein (Egypte) en novembre 1943 puis à la campagne de Tunisie au printemps 1943 comme tireur de char. Il détruit un char ennemi lors de la bataille de Médenine et reçoit une citation à l'ordre de la division.

Son unité forme ensuite le 501e Régiment de chars de combat (501e RCC) au sein de la 2e Division blindée du général Leclerc qui se constitue au Maroc à l'été 1943.

Le caporal-chef Rodolphe Jaeger suit l'entraînement et le parcours de la 2e DB qui est rapatriée en Angleterre en avril 1944. Promu sergent, il débarque en Normandie le 3 août 1944. Il participe avec le 501e RCC aux opérations de Normandie au cours desquelles il est blessé le 15 août à Ecouché, refusant d'être évacué.

Il participe ensuite brillamment à la libération de Paris, notamment à Fresnes et à Longjumeau, en qualité de chef de char.

Le 13 septembre 1944, au cours d'une reconnaissance à Dombrot-le-Sec dans les Vosges, le sergent Jaeger est atteint par un tir d'artillerie. Très grièvement blessé, il décède en fin de journée à Vittel. Il est inhumé au cimetière de Cronenbourg à Strasbourg.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 7 mars 1941
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (4 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafes "Cyrénaïque", "Tunisie"

Imprimer