Ordre de la Libération Menu
Robert Hervé
<< Tous les compagnons

Robert Hervé

Bataillon d'Infanterie de Marine et du Pacifique
Bataillon du Pacifique

Fils de négociant, Robert Hervé est né le 10 septembre 1910 à Marseille.

Licencié en droit de la faculté d'Aix, diplômé de l'Ecole supérieure de commerce de Marseille, il effectue son service militaire en 1932 au 9e Bataillon de chasseurs où il termine sergent breveté chef de section.

Il exerce ensuite la profession d'exportateur, d'agent d'assurances maritimes et de Directeur de Plantations.

Il est mobilisé en septembre 1939 à la Compagnie Autonome d'Infanterie Coloniale de Tahiti.

Ayant entendu l'appel du 18 juin, il se refuse la défaite et se met immédiatement à la disposition du Délégué du Comité National Français en Océanie. Il prend une part très active à la formation du Corps Expéditionnaire du Pacifique, à Tahiti. Abandonnant sa belle situation, il prend le commandement d'une compagnie tahitienne du Bataillon du Pacifique.

Blessé par éclats de grenade au bras droit et au visage le 9 juin 1942, en Libye, pendant le siège de Bir-Hakeim, le lieutenant Robert Hervé est blessé une deuxième fois, au pied, par une balle de pistolet-mitrailleur, au cours de la sortie de vive force de la position dans la nuit du 10 au 11 juin, avant d'être fait prisonnier. En captivité en Italie, d'abord à l'Hôpital de Lucques puis au camp de Sulmona, il réussit à s'évader au bout de trois tentatives le 12 septembre 1943, passant plus d'un mois au cœur des Apennins, dans le maquis, avant de pouvoir rejoindre les Forces Alliées, à Bari en novembre 1943.

Réaffecté à son unité d'origine devenue entre-temps le Bataillon d'Infanterie de Marine et du Pacifique (BIMP) en Tunisie en décembre 1943, il prend part à la campagne d'Italie où il débarque avec la 1ère Division Française Libre en avril 1944.

Il débarque ensuite en Provence le 15 août 1944 et se distingue par son absolu mépris du danger et sa haute conscience du devoir, en assurant dans des conditions périlleuses des missions de liaison, tant vers la brigade que vers les unités du Bataillon, sous les tirs violents des forts de Toulon.

Le capitaine Hervé participe ensuite aux opérations de la vallée du Rhône, de la Haute Saône, de Belfort, des Vosges, d'Alsace, du massif de l'Authion et d'Italie jusqu'en mai 1945.

Désigné au commandement du Détachement du Pacifique à Paris le 12 mai 1945, il assure ce commandement jusqu'au retour à Tahiti le 5 mai 1946.

Robert Hervé devient ensuite successivement négociant, assureur maritime, directeur de sociétés, conseiller privé, conseiller du commerce extérieur, président de la chambre de commerce et d'industrie, président du Conseil d'Administration du Port Autonome de Papeete, membre du Conseil de Surveillance de l'Institut d'Emission et Consul au Danemark.

Lieutenant-colonel de réserve en 1961, il est également Président de l'Association des Officiers de réserve de Tahiti et Président d'Honneur de l'Association des Français Libres de Polynésie.

Robert Hervé est décédé le 5 août 1999 à Papeete (Polynésie française)où il a été inhumé.

• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 16 octobre 1945
• Croix de Guerre 39/45 avec palme
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Médaille des Evadés
• Croix du combattant Volontaire 39/45
• Médaille Coloniale avec agrafe "Libye 42", "Bir-Hakeim"
• Chevalier du Mérite agricole
• Chevalier du Danebrog

Imprimer