Ordre de la Libération Menu
Pierre Guilhemon
<< Tous les compagnons

Pierre Guilhemon

BCRA
Réseau Brandy
Réseau Armada

Alias: Pierre Ambreuil - Chambrière - Armada 3 - Paul Guillerd

Pierre Guilhemon est né le 6 novembre 1904 à Ghisoni en Corse où son père, gendarme, est en poste. Lorsque ce dernier quitte la gendarmerie en 1911, la famille s'installe dans l'Aveyron à Montrozier.

Orphelin de père à l'âge de 10 ans, Pierre Guilhemon poursuit sa scolarité à Lyon où sa mère achète un tabac-presse.

Après son certificat d'études primaires, il travaille dans divers domaines, en particulier dans le commercial.

Il effectue son service militaire (1924-1926) au 353e Régiment d'artillerie portée à Clermont-Ferrand.

Autodidacte, il se dote d'une très bonne culture générale. Il est également passionné par la nature et le sport et pratique la chasse, la natation, l'aviron, l'athlétisme, le ski et le tennis à un bon niveau.

En 1930, il devient représentant de commerce, d'abord dans la fabrication de meubles, puis dans les huiles et lubrifiants à la société ANTAR. Son activité professionnelle, faite de multiples déplacements, lui permet de se créer un solide réseau de connaissances et d'amis. C'est à cette époque qu'il rencontre André Jarrot, garagiste à Lux et passionné comme lui de sports mécaniques. En 1939, c'est à Varennes-le-Grand en Saône-et-Loire qu'il fait la connaissance de sa future épouse, Marie. Mobilisé en septembre 1939, il sert au 315e Régiment d'artillerie.

Démobilisé, il reprend son métier mais, refusant l'armistice, il entre rapidement dans la Résistance. Il participe, dans le cadre du réseau Brandy de Christian Martell, avec Mary-Basset et André Jarrot, à la récupération de plus de 4 000 prisonniers évadés, agents des Forces françaises combattantes ou aviateurs britanniques et américains, qu'ils conduisent jusqu'à la frontière espagnole.

C'est sous son impulsion et celle de Jarrot et Basset revenus de Londres que s'organisent, à partir du mois d'août 1943, les premiers groupes francs de Saône-et-Loire et de l'Ain.

Pierre Guilhemon prend ensuite, toujours avec Jarrot et Basset, dans le cadre des missions Armada I et II, une part active aux actions de sabotage dirigées contre les postes de transformation électrique du Creusot, de Tournus, de Germolles, contre les lignes à haute tension de Saône-et-Loire et contre le barrage de Gigny dont la réussite extraordinaire porte un grave coup à l'industrie de guerre allemande sur le territoire français.

A la mi-mars 1944 il rejoint Londres avec ses deux camarades en passant par l'Espagne. Affecté au BCRA sous le nom d'Ambreuil, il suit divers stages de perfectionnement (parachutiste, armement) en Angleterre. Le 9 juillet 1944, chargé de mission de 1ère classe, Pierre Guilhemon est parachuté en Saône-et-Loire comme adjoint d'André Jarrot dans le cadre de la mission « Cannelle » qui a pour but de gêner le repli des troupes allemandes qui remontent la vallée du Rhône. Il se dépense très activement dans les opérations de libération du département.

Sa mission terminée, il rejoint la DGER en octobre 1944 et seconde Mary-Basset à la Sûreté régionale à Lyon.

Démobilisé en septembre 1945, il occupe notamment ensuite le poste d'agent commercial dans une entreprise de l'Isère.

Pierre Guilhemon est décédé le 28 février 1989 à Chalon-sur-Saône. Ses obsèques ont été célébrées à Varennes-le-Grand (Saône-et-Loire) où il a été inhumé.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 16 juin 1944
• Croix de Guerre 1939-1945
• King's Medal for Courage (GB)

Imprimer