Ordre de la Libération Menu
Alphonse Guéna
<< Tous les compagnons

Alphonse Guéna

BM1

Alphonse Guéna est né le 27 juin 1908 à Roscoff dans le Finistère. Son père était secrétaire de mairie.

Benjamin d'une famille de dix enfants, il intègre l'Ecole coloniale en 1935 après avoir fait son service militaire comme élève officier de réserve dans l'infanterie coloniale.

Il fait toute sa carrière en Afrique, au Gabon, comme administrateur des colonies.

Rappelé comme lieutenant de réserve en août 1939, alors qu'il est en congé en métropole, il est, malgré ses protestations, renvoyé en AEF et affecté à Pointe-Noire.

En mai 1940, Alphonse Guéna est affecté au renfort n° 3 descendu du Tchad, avec le commandant Colonna d'Ornano et le capitaine Garbit, pour être envoyé en France mais l'armistice en stoppe le départ.

Il entend appel du 18 juin et, refusant la défaite, s'engage parmi les premiers dans la résistance à Pointe-Noire dont il est un des principaux artisans du ralliement à la France libre le 28 août 1940.

Désireux de combattre, il rejoint Brazzaville avec ses tirailleurs et sous les ordres du commandant Delange, forme la compagnie n° 4 du Bataillon de marche n° 1 (BM 1) et en prend le commandement ; avec son unité, il prend part à la campagne du Gabon en novembre 1940.

En février 1941, le BM 1 s'embarque à Brazzaville à destination de Bangui puis de Fort-Archambault pour rejoindre le Soudan anglo-égyptien le mois suivant. Passé en Palestine en mai 1941, le Bataillon prend part aux opérations de Syrie en juin 1941 où le capitaine Guéna combat à la tête de ses hommes au Djebel Kelb.

En février 1942, il prend le commandement du BM 1 qu'il ramène du Moyen-Orient en Oubangui-Chari puis au Tchad avant de repartir pour la seconde campagne du Fezzan avec le général Leclerc en novembre 1942. Le 7 janvier 1943, la 4e Compagnie occupe Mourzouk et fait prisonnier une forte compagnie italienne. Alphonse Guéna active l'instruction de sa compagnie mais il est rappelé au Tchad pour commander le Kanem en février 1943.

Administrateur principal des colonies en 1943, après bien des démarches, il obtient d'être détaché à Bangui où se forment des renforts destinés à la 1ère Division française libre, dans laquelle servent des anciens du BM 1. Mais, malade, Alphonse Guéna, décède à Brazzaville, le 23 septembre 1944. Il a été inhumé au cimetière de Brazzaville.

• Compagnon de la Libération - décret du 4 juillet 1944
• Médaille Coloniale avec agrafes « Fezzan-Tripolitaine », « AFL »
• Médaille du Levant

Imprimer