Ordre de la Libération Menu
Georges Grasset
<< Tous les compagnons

Georges Grasset

GRB1
GMC 1
Groupe Picardie

Georges Grasset est né le 23 avril 1910 à Montpellier dans une famille d'industriels.

Après des études secondaires et l'obtention de son baccalauréat, il s'engage dans l'Armée de l'Air en novembre 1930.

Volontaire pour servir au Maroc, il sert à la 5e Escadre et s'y révèle un excellent pilote de guerre.

Promu sergent en février 1932, il se signale tout spécialement au cours des opérations du Grand Atlas, de juin à septembre 1933 en volant quotidiennement dans des conditions climatiques très difficiles.

Après cinq années passées au Maroc, il est affecté au bataillon de l'Air 106 à Bordeaux en décembre 1937.

Adjudant pilote en mars 1940, il est instructeur à l'école de chasse d'Etampes qui se replie à La Rochelle devant l'avancée allemande de mai 1940. Le 18 juin, l'école se replie en catastrophe à Cazaux en Gironde. Considérant que l'Afrique du Nord risque de devenir une souricière d'où il sera très difficile de s'évader, il est l'un des premiers à rejoindre l'Angleterre, en décollant de Cazaux le 19 juin 1940 au matin, aux commandes d'un Caudron Simoun, en compagnie de son cousin Robert Grasset.

Il s'engage dans les Forces aériennes françaises libres et est promu adjudant-chef le 1er août 1940 avant d'être envoyé en stage sur chasseur Hawker Hurricane au 6 Operationnal Training Unit de Sutton Bridge en compagnie d'une douzaine de sous-officiers pilotes, du 21 juillet au 10 août 1940.

Début septembre 1940 il embarque à Greenock sur l'Australia, à destination de l'Afrique et parvient à Freetown à la mi-septembre. Il prend part aux opérations du Gabon avec le Groupe de Chasse n° 1 avant d'être affecté au Groupe réservé de bombardement n°1 (GRB 1) sur Blenheim.

Chargé avec son appareil de la protection des autres bombardiers du Groupe, il se distingue, pendant les opérations de Koufra en février 1941, en bombardant les positions italiennes dans des conditions particulièrement périlleuses.

Promu au grade de sous-lieutenant, Georges Grasset accomplit également de nombreuses missions de lancer de tracts sur les côtes françaises des Somalis au cours desquelles il essuie de nombreux tirs de barrage de DCA.

En Ethiopie, il effectue plusieurs missions de bombardement pendant la prise de Gondar, en appui des troupes terrestres britanniques.

Arrivé au Levant en octobre 1941, le lieutenant Grasset est affecté à la base aérienne de Damas, au groupe mixte d'instruction.

Le 1er décembre 1942, il est affecté à l'escadrille de liaison de Damas, puis, en novembre 1943, au Groupe de surveillance et de transport 1/17 "Picardie" au Moyen-Orient.

Il termine la guerre au grade de capitaine et rejoint la métropole en août 1945.

Georges Grasset sert ensuite à l'Etat-major des Ecoles de l'Air, puis comme commandant de base aérienne et enfin à l'Etat-major des Forces aériennes centre Europe à Fontainebleau.

Lieutenant-colonel en 1957, il quitte l'Armée en 1959, totalisant 3 866 heures de vol, et devient directeur d'une agence de conseil immobilier à Fontainebleau.

Georges Grasset est décédé le 2 juin 1998 à Pons en Charente Maritime. Ses obsèques se sont déroulées à La Rochelle.

  • Commandeur de la Légion d'Honneur
  • Compagnon de la Libération - décret du 23 juin 1941
  • Médaille Militaire
  • Croix de Guerre 39/45 (2 citations)
  • Croix de Guerre des TOE (2 citations)
  • Croix du Combattant 39/45
  • Médaille Coloniale avec agrafe "Maroc-Sahara", "AOF", "Koufra", "Libye", "Erythrée"
  • Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
  • Commandeur de l'Ordre du Ouissam Alaouite (Maroc)
Imprimer