Ordre de la Libération Menu
Christian Girard
<< Tous les compagnons

Christian Girard

EM
Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad

Christian Girard est né le 15 septembre 1915 à Paris dans le 17e arrondissement. Son père était fondé de pouvoir d'agent de change.

Il obtient une licence en droit et un diplôme de sciences politiques ; il effectue son service militaire, après avoir suivi le cours des EOR de Saumur, au 6e Régiment de spahis algériens.

Rendu à la vie civile en novembre 1938 comme sous-lieutenant de réserve, il prépare l'Inspection des Finances. Ses études sont rapidement interrompues par son rappel, dès la mi-mars 1939, au 6e Régiment de spahis algériens. Avec son unité, il subit la drôle de guerre.

En mai 1940, il est nommé officier de liaison auprès de la 1ère Division blindée britannique.

Le 17 juin 1940, au moment où le maréchal Pétain demande l'armistice, le lieutenant Girard se trouve replié à Brest.

Informé des idées du général de Gaulle par son chef, le capitaine Claude Hettier de Boislambert, il décide de rejoindre Londres en sa compagnie ; il débarque en Angleterre le 19 juin, et le 22, il est présenté au général de Gaulle à son QG de Saint Stephens House. Affecté au 4e Bureau (logistique) de l'Etat-major des Forces françaises libres à Londres jusqu'en août 1940, il prend part ensuite à l'expédition de Dakar.

Le 8 octobre 1940, il débarque à Douala au Cameroun et est dirigé sur Brazzaville où le général de Larminat décide de l'affecter au Régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad (RTST). Il rejoint Fort-Lamy le 18 décembre 1940 et est affecté à la compagnie montée du Kanem où il reste trois mois puis au Groupe nomade du Kanem où il reste huit mois.

Parlant parfaitement l'Anglais, il est rappelé par le colonel Leclerc à Fort-Lamy et est envoyé en mission de liaison auprès des Britanniques au Nigeria. Il rentre de cette mission en janvier 1942 et prend les fonctions d'officier de renseignements à l'Etat-major du territoire du Tchad où il rend d'excellents services.

En novembre 1942, le lieutenant Girard est désigné comme aide de camp du général Leclerc. Dès lors, il ne quitte plus le général Leclerc, l'accompagnant dans toutes ses missions de liaison et dans tous ses déplacements au combat. Ainsi, souvent en première ligne, il prend part successivement aux campagnes du Fezzan (décembre 1942), de Tripolitaine (janvier 1943), de Tunisie (février-mars 1943) puis de France et d'Allemagne avec la 2e Division blindée.

Débarquant à Utah Beach le 1er août 1944, il participe aux pénibles combats de Normandie au cours desquels il est cité à l'ordre de la Division pour son "attitude parfaite au combat" ; du 9 au 14 août, il ne cesse de manifester "son cran et son sang-froid". Il se distingue à nouveau lors des opérations de Baccarat à Strasbourg par l'aide précieuse qu'il apporte au général Leclerc.

Nommé capitaine en septembre 1944, proposé, en avril 1945, par le général Leclerc pour la Croix de la Libération en raison d'abord de l'empressement avec lequel il a rejoint le général de Gaulle, "ce qui le place parmi les ouvriers de la première heure", et ensuite pour les "services éminents" rendus durant toute la campagnes de la 2e DB où il fut "sans défaillance, apprécié de tous".

En août 1945, il est fait Compagnon de la Libération avant d'être démobilisé.

Christian Girard se dirige après la guerre vers la carrière diplomatique ; de 1945 à 1947, il est consul adjoint à Calcutta. De 1950 à 1954, il est deuxième secrétaire d'ambassade à Téhéran puis à Luxembourg, de 1954 à 1955.

De 1956 à 1959, il est en poste aux Affaires étrangères à Paris puis conseiller à Berne de 1959 à 1962.

Conseiller aux Affaires étrangères à Paris où il exerce les fonctions de sous-directeur des Unions internationales à partir de 1963, il termine sa carrière comme Ambassadeur de France au Kenya de 1977 à 1980.

Christian Girard est décédé le 25 juillet 1985 à Paris. Il a été inhumé au cimetière de Passy à Paris.

  • Officier de la Légion d'Honneur
  • Compagnon de la Libération - décret du 7 août 1945
  • Commandeur de l'Ordre National du Mérite
  • Croix de Guerre 39/45 (2 citations)
  • Chevalier du Mérite Maritime
  • Presidential Unit Citation (USA)

Publications :

• Le général Leclerc vu par ses compagnons de combat, 1947 (en collaboration avec le général de Guillebon et le général Duplay)
Journal de Guerre 1939-1945, l'Harmattan, 2000

 

Imprimer