Ordre de la Libération Menu
Alexandre Gins
<< Tous les compagnons

Alexandre Gins

Groupe de Bombardement « Lorraine »
RAF
88 Squadron

Fils d'antiquaires, Alexandre Gins est né le 12 octobre 1911 à Paris.

Il suit la voie familiale devenant lui-même antiquaire, spécialiste de la céramique chinoise. Il est par ailleurs guide de haute montagne.

Il fait son service militaire dans l'aviation d'octobre 1931 à octobre 1932 et est mobilisé en septembre 1939 comme sergent de réserve à la base aérienne de Villacoublay.

Après un cinq mois passés à l'Ecole d'Evreux il est affecté à l'école de pilotage de Bernay comme élève pilote en mars 1940.

Ayant entendu l'appel du général de Gaulle et refusant l'armistice, Alexandre Gins, démobilisé fin juillet 1940, cherche immédiatement à gagner l'Angleterre. Après de nombreuses difficultés, il parvient à s'évader de France en traversant à pied les Pyrénées.

Le 16 novembre 1940, il s'engage dans les Forces françaises libres au Consulat britannique à Barcelone puis, via le Portugal, il embarque clandestinement sur un bateau qui le conduit en Grande-Bretagne en février 1941.

Engagé dans les Forces aériennes françaises libres, il suit une longue formation dans les écoles de la Royal Air Force avant d'être affecté à un squadron de bombardement britannique, le 88 Squadron, le 11 novembre 1942. Alexandre Gins est promu au grade de sous-lieutenant un mois plus tard.

Le 17 janvier 1943, au cours d'une sortie en service commandé, son appareil connaît un incident technique. Il parvient à poser son avion mais il est gravement blessé à la colonne vertébrale à l'atterrissage.

Après trois mois de plâtre, il reprend son service sans prendre de convalescence et rejoint le Groupe de bombardement Lorraine le 11 mai 1943. Il prend part à neuf missions dont cinq en vol rasant, notamment sur l'aciérie de Denain où son appareil est touché par la Flak ; il ramène cependant son équipage indemne.

Le 2 septembre 1943, au cours d'une mission sur le nord de la France, il est touché de nouveau par la DCA allemande et abattu au-dessus de Dieppe. Il réussit à poser son appareil en sauvant l'équipage. Il met le feu à son avion avant d'être fait prisonnier.

Interné au Stalag de Sagan en Silésie, il profite d'une attaque aérienne alliée le 10 avril 1945 pour s'évader. Il parvient à rejoindre les Britanniques après s'être caché pendant dix jours dans les bois.

Rapatrié fin mai 1945, il rejoint le Lorraine fin juin. Démobilisé en février 1946 avec le grade de capitaine, Alexandre Gins exerce, après la guerre, la profession d'horticulteur puis de céramiste dans les Alpes-maritimes.

Alexandre Gins est décédé le 27 octobre 1973 à Meulan dans les Yvelines. Il est inhumé au cimetière du Montparnasse à Paris.

• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 17 novembre 1945
• Croix de Guerre 39/45
• Médaille des Evadés
• Médaille Commémorative 39/45

Imprimer