Ordre de la Libération Menu
Raymond Gibert-Seigneureau
<< Tous les compagnons

Raymond Gibert-Seigneureau

Groupe de Bombardement « Lorraine »

Raymond Gibert-Seigneureau est né le 21 janvier 1919 à Tours en Indre-et-Loire.

Engagé dans l'armée de l'air en février 1938, il devient mécanicien non navigant au Groupe aérien d'observation 583 au Levant d'où il s'évade pour rallier la France libre en mai 1941 avant la campagne de Syrie.

Après une formation de radio-mitrailleur à Damas, il est affecté au groupe de bombardement "Lorraine" (342 Squadron).

Il prend part, sur bombardier Blenheim, à la campagne de Libye et effectue une douzaine de missions sur Halfaya Pass en janvier 1942.

Le sergent Gibert-Seigneureau demande à devenir navigant et, en juin 1942, est envoyé au Kenya.

Envoyé ensuite avec le Lorraine en Grande-Bretagne, il fait l'admiration de ses camarades lorsque leur bateau, le Mendoza, est torpillé et qu'ils doivent passer deux jours dans un canot de sauvetage.

Promu sergent-chef en janvier 1943, il suit un stage de remise à niveau avant de rejoindre le Lorraine en avril 1943 ; comme radio mitrailleur, il accomplit ensuite 25 nouvelles missions dont 5 en vol rasant sur le front occidental. Il assume à trois reprises les fonctions de directeur de tir d'une formation de six bombardiers.

Il est promu adjudant en juin 1944.

Le 29 juillet 1944 vers 23 heures, il part pour une mission de harcèlement de nuit, depuis la base d'Hartfordbridge sur Boston III. L'appareil, atteint par la Flak, s'écrase sur la commune de Hamars dans le Calvados. Il n'y a aucun survivant.

Le corps de l'adjudant Raymond Gibert-Seigneureau est retrouvé en mai 1945 et inhumé d'abord à Hamars puis à Joué-lès-Tours en Indre-et-Loire. Il a été promu au grade de sous-lieutenant à titre posthume.

• Compagnon de la Libération - décret du 16 octobre 1945
• Médaille Militaire
• Croix de guerre 39/45 (2 citations)

Imprimer