Ordre de la Libération Menu
Paul Gauffre
<< Tous les compagnons

Paul Gauffre

Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad
Régiment de Marche du Tchad
GNE

Fils de cheminot, Paul Gauffre est né le 11 février 1910 à Neffies dans l'Hérault.

Engagé dans l'armée à 18 ans, il fait carrière dans l'infanterie coloniale. Il sert d'abord au 4e Régiment de tirailleurs sénégalais (4e RTS) où il est promu caporal.

Envoyé en Tunisie avec le 18e RTS en juin 1929, il est nommé sergent en janvier 1931. A partir de 1932, il sert successivement en Côte d'Ivoire, en Algérie et en Cochinchine.

Le sergent-chef Gauffre est muté en octobre 1937 en Afrique équatoriale française, au Régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad (RTST).

C'est au Tchad, dans la région du Borkou, en août 1940, qu'il rallie la France libre en même temps que le territoire et le RTST.

Il est nommé adjudant en octobre 1940 quand son Régiment devient le noyau des forces du colonel Leclerc, commandant militaire du Tchad.

Début 1941, Paul Gauffre combat à l'oasis de Koufra (Libye) occupé par les Italiens, avec la 7e Compagnie du RTST. Il prend part ensuite, en février-mars 1942, à la première campagne du Fezzan toujours contre les Italiens.

Promu aspirant en avril 1942, il participe avec la Compagnie auto n° 2 de la Colonne Leclerc à la seconde campagnes du Fezzan et à celle de Tripolitaine de décembre 1942 à février 1943.

Sous-lieutenant en mars 1943, il passe, au même moment, au Groupe nomade de l'Ennedi (GNE) avec lequel, au sein de la Force L, il prend part aux opérations de Tunisie. A l'issue de la campagne de Tunisie, le Groupe nomade de l'Ennedi devient, le 1er juin 1943, la 7e Compagnie du Régiment de marche du Tchad (RMT).

Après la constitution de la 2e Division blindée à l'été 1943, Paul Gauffre est affecté à la 3e section du 2e Bataillon du RMT.

Rapatrié en Angleterre avec l'ensemble de la Division au printemps 1944, il est promu lieutenant en juin 1944 et débarque en Normandie le 1er août. Il se bat brillamment en Normandie puis lors de la libération de Paris. Au combat, son calme et son sang-froid font l'admiration de tous.

Le 12 septembre 1944, pendant la campagne des Vosges, le lieutenant Paul Gauffre est mortellement blessé par rafales de mitrailleuses, à la tête de sa compagnie au cours des combats de Vittel. Il est inhumé dans son village natal de Neffies.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 29 décembre 1944
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45
• Médaille Coloniale avec agrafes "Koufra", "Fezzan 1942", "Fezzan-Tripolitaine"

Imprimer