Ordre de la Libération Menu
Bernard Fuchs
<< Tous les compagnons

Bernard Fuchs

RAF
Squadron 154
Squadron 610
Squadron 19
Squadron 501

Bernard Fuchs est né le 10 août 1916 à Wilwisheim dans le Bas-Rhin. Son père était employé des chemins de fer.

Il fait ses études secondaires au collège mariste de Franois dans le Doubs.

Il effectue son service militaire à partir d'octobre 1938 au 1er Dragons à Pontoise avant de passer, en mai 1939, à l'Ecole de Cavalerie de Saumur en qualité d'élève officier de réserve.

Muté ensuite comme aspirant au 9e Cuirassiers à Lyon, il y reste affecté à la déclaration de guerre.

Détaché à l'Ecole d'observateur en avion à Dinard en janvier 1940, il est promu sous-lieutenant en mars.

Il part pour Pau à la fin du stage en juin 1940 et, refusant l'armistice annoncé par Pétain à la radio le 17 juin, il embarque le 21 juin 1940, à Saint-Jean-de-Luz, pour l'Angleterre sur le bateau polonais Sobieski avant de s'engager dans les Forces françaises libres.

Il suit les cours de pilotage de la Royal Air Force puis est affecté comme lieutenant, le 11 novembre 1941, au Squadron de chasse britannique n° 154, et par la suite aux Squadrons 610 et 19.

Le 13 septembre 1942, Bernard Fuchs est affecté au 501 Squadron. En novembre 1942, le lieutenant Fuchs totalise déjà 80 heures de vol et 60 missions de guerre, s'étant notamment distingué lors de l'attaque alliée sur Dieppe, en coopérant activement à la dispersion des formations de Focke Wulfe 190 très supérieurs en nombre.

Promu capitaine en juin 1943, il se distingue de nouveau en août 1943, en abattant un Me 109 au-dessus de la région d'Abbeville. Au cours du mois de septembre 1943, il endommage 9 locomotives, force un navire de 600 tonnes à se jeter à la côte, et détruit un camion de transport de troupes allemand. Le même mois, il a l'honneur d'être un des rares Français à recevoir le commandement d'un flight de chasse de la RAF : le Flight B du 501 Squadron.

Au cours du mois d'octobre 1943, attaqué par six Focke Wulfe 190 au-dessus d'Abbeville alors qu'il effectue seul une reconnaissance, il détruit probablement l'un d'eux ; il endommage également un bateau de 1 500 tonnes et deux de 800 tonnes sous le feu violent de la DCA des ports d'Ostende, de Dunkerque et de Calais.

Bernard Fuchs, devenu spécialiste des missions à basse altitude, s'illustre encore le 20 décembre 1943 en photographiant et en attaquant avec succès une position de V1 sous une DCA intense, et le 9 mars 1944 en détruisant au canon deux camions ennemis de fort tonnage.

Il est muté le 11 mars 1944 comme instructeur à la Fighter Leader School puis, en juillet 1944, au "Centre Administration Air" en Grande-Bretagne (détaché à la 9th American Air Force).

Nommé chef de cabinet du général Valin, chef d'Etat-major de l'Armée de l'Air, Bernard Fuchs entre dans Paris, le 25 août, avec les chars de la 2e DB du général Leclerc. Le même jour, en présence du général Martial Valin, il hisse le drapeau tricolore au Ministère de l'Air (26 boulevard Victor) et lit la citation de Guynemer alors qu'en face, dans le dernier étage d'un immeuble, un clairon sonne la Marseillaise. Le parking du Ministère était encore encombré de nombreuses Citroën dans lesquelles se trouvaient des uniformes, des casquettes et des poignards abandonnés par les officiers de la Luftwaffe en fuite.

Le 11 novembre 1944, il reçoit, Place de l'Etoile à Paris, la Croix de la Libération des mains du général de Gaulle, en présence de M. Winston Churchill.

Le mois suivant, Bernard Fuchs prend le commandement du centre d'instruction de chasse et de bombardement de la base aérienne de Toulouse-Francazal.

Promu commandant le 23 mars 1945, il totalise à la fin de la guerre plus de 280 heures de vol de guerre et 261 missions, dont 170 missions offensives et 91 missions défensives.

De juillet 1945 à mars 1946, il est commandant en second de l'Ecole des Moniteurs de Tours.

D'avril à octobre 1946, le commandant Fuchs dirige le bureau Opérations du Commandement de l'Air en Indochine avant de suivre pendant presque un an les cours de l'école de guerre aérienne anglaise au Royal Air Force Staff College à Andover.

A partir de 1948, il est en poste à l'Etat-major des Forces aériennes alliées de l'Union occidentale à Fontainebleau et commande ensuite, de 1952 à 1954, avec le grade de lieutenant-colonel, le secteur de Défense aérienne "Provence".

En 1954, Bernard Fuchs est nommé commandant du Centre d'Instruction des Contrôleurs d'Opérations aériennes de Dijon puis, de 1956 à 1959, chef de la Section "Armes de Défense" de la Division Défense aérienne du Grand Quartier général des Puissances alliées en Europe (SHAPE). Il reçoit ses galons de colonel en octobre 1957.

De 1959 à 1962, il est attaché militaire, naval et de l'Air près des ambassades de France en Suède et en Finlande.

En 1962, le colonel Fuchs est auditeur à l'Institut des hautes études de la Défense nationale et élève au Centre des hautes études militaires.

Sous-chef d'Etat-major Opération-Instruction des FAA Centre Europe à Fontainebleau de 1963 à 1966, il reçoit, le 1er juin 1964, ses étoiles de général de brigade aérienne.

En 1966 le général Fuchs est admis en congé définitif du personnel naviguant et devient Président du Marketing de Défense de ITT Europe à Bruxelles.

Bernard Fuchs est décédé le 31 octobre 2005 à Paris. Il est inhumé à Brinon-sur-Sauldre dans le Cher.


• Grand Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944
• Grand Croix de l'Ordre National du Mérite
• Croix de Guerre 39/45 (8 citations)
• Croix de Guerre des TOE
• Médaille Coloniale avec agrafe "Extrême-Orient"
• Médaille commémorative 39/45
• Médaille commémorative d'Indochine
• Distinguished Flying Cross (GB)
• Air Medal (USA)
• Commandeur de l'Ordre Royal de l'Epée (Suède)
• Officier de l'Ordre du Parasol Blanc (Laos)
• Officier de l'Ordre du Million d'Eléphant (Laos)

Imprimer