Ordre de la Libération Menu
Henri Fougerat
<< Tous les compagnons

Henri Fougerat

BM 4

Henri Fougerat est né à Barbézieux en Charente le 19 octobre 1909. Son père était notaire.

Après de solides études secondaires achevées à l'Ecole Fénelon à La Rochelle, il prépare l'Ecole Navale au Collège Saint-Charles de Saint-Brieuc.

Admissible, ayant échoué de justesse à l'oral, il se dirige vers l'Ecole de Saint-Cyr dont il prépare le concours d'entrée au Lycée de Bordeaux. Admis à l'Ecole en 1930 (promotion Joffre), il en sort en 1932 en choisissant l'Infanterie Coloniale.

D'abord sous-lieutenant au 3e Régiment d'Infanterie Coloniale à Rochefort en 1933, il part l'année suivante pour le Maroc, au 6e Régiment de Tirailleurs Sénégalais. Il est cité à l'ordre de la Division.

En 1935, il passe au 36e Goum Mixte Marocain et pendant deux ans vit la vie de surveillance et de pacification dans les régions du sud, près de Marrakech.

En 1938, après un bref retour en métropole, il est affecté comme lieutenant au Dahomey au 8e Bataillon de Tirailleurs Sénégalais.

Après la déclaration de guerre, Henri Fougerat brûle de combattre mais rien ne vient. Après l'armistice, alors qu'il refuse l'idée de la défaite, il décide, le 8 juillet 1940, de gagner Lagos en pirogue pour rejoindre les Forces Françaises Libres. Il débarque au Cameroun, à Douala, dans la nuit du 26 au 27 août 1940 pour rallier le territoire avec le colonel Leclerc et une vingtaine d'hommes.

Nommé capitaine, il est affecté au 3e Bataillon du Régiment du Cameroun qui devient, en janvier 1941, le Bataillon de Marche n°4 (BM 4). Sous les ordres du colonel Palewski, il prend part à la prise de Gondar et aux combats en Ethiopie.

Affecté ensuite en Somalie puis au Liban, Henri Fougerat participe avec le BM 4 à la campagne de Tunisie et notamment, en mai 1943, aux combats de Takrouna où son unité est en première ligne.

De juillet 1943 à avril 1944, il séjourne à Nabeul avec la 1ère Division Française Libre où l'entraînement, les manoeuvres et l'instruction se succèdent. Promu chef de bataillon, Henri Fougerat prend le commandement du BM 4 qu'il entraîne au combat en Italie à partir d'avril 1944.

Il combat au sud de la région Liri-Pontecorvo, puis au Rio Forma Quesa où il est cité pour avoir causé à l'ennemi de lourdes pertes, à la Villa Adriana et au Tivoli. Il prend une part importante à la prise du Morone le 20 mai 1944 et à celle de Montefiascone le 10 juin 1944.

Le 12 juin à 2 kilomètres de Bolsena, Henri Fougerat qui se porte en avant pour reconnaître la résistance allemande est mortellement atteint par une rafale de mitrailleuse venue d'un char Panther. Son corps est inhumé d'abord au cimetière de Viterbe puis au cimetière romain de Monte Mario et enfin, en 1948, dans le caveau de famille du cimetière de Barbézieux.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 29 décembre 1944
• Croix de Guerre 39/45
• Médaille de la Résistance avec rosette

Imprimer