Ordre de la Libération Menu
Louis Flury-Hérard
<< Tous les compagnons

Louis Flury-Hérard

Escadrille TOPIC
GRB1


Fils d'officier, Louis Flury-Hérard est né le 2 mars 1898 à Melun en Seine-et-Marne.

Engagé volontaire au 26e Bataillon de chasseurs à pied en novembre 1916, il passe au 66e Bataillon de chasseurs à pied en juin 1917. Il est blessé le mois suivant à Juvincourt (Aisne) par éclat d'obus.

En février 1918 il est affecté au centre d'instruction des élèves officiers de Saint-Cyr ; nommé aspirant en août 1918, il passe dans l'aviation et est breveté observateur.

Il est rendu à la vie civile en novembre 1919 avec le grade de sous-lieutenant et exerce ensuite la profession de banquier.

Lieutenant de réserve, Louis Flury-Hérard est mobilisé fin août 1939. Il reprend l'entraînement sur des appareils modernes et devient instructeur à la base aérienne 124 de Cazaux.

Refusant l'armistice, il rallie l'Angleterre le 24 juin 1940 depuis l'Afrique du nord, via Gibraltar, avec un équipage composé de l'enseigne de vaisseau Genin, du sergent Bost et du sergent-chef radio Devin.

Engagé dans les Forces aériennes françaises libres, il est promu au grade de capitaine le 1er août 1940 et affecté à l'escadrille de bombardement "Topic", comme commandant adjoint sous les ordres du capitaine Astier de Villatte.

L'escadrille quitte l'Angleterre pour Takoradi en Gold Coast en octobre 1940 et est rattachée aux Forces aériennes équatoriales françaises libres. Elle forme, le 24 décembre 1940, avec l'escadrille "Menace", le Groupe réservé de bombardement n°1 (GRB1), sous les ordres du commandant Jean Astier de Villatte.

Louis Flury-Hérard appartient à la 2e escadrille du Groupe (ex-escadrille « Topic ») qui stationne à Maiduguri au nord-est du Nigeria. Equipé de bombardiers Blenheim, le GRB1 est bientôt affecté au soutien des troupes du colonel Leclerc dans les opérations du désert de Libye.

Le capitaine Flury-Hérard organise ainsi dans des conditions matérielles exceptionnelles et difficiles les opérations de Koufra auxquelles il participe personnellement en bombardant les positions italiennes du fort d'El Tag en février 1941.

Après la victoire de Koufra le 1er mars 1941, quelques équipages du Groupe sont envoyés en renfort auprès des Britanniques en Abyssinie, alors que le capitaine Flury-Hérard doit, pour sa part, patienter à Bangui au Tchad où son appareil est en réparation.

Alors qu'il rejoint l'escadrille du groupe opérant sur l'Abyssinie, il est tué, avec ses trois co-équipiers, le lieutenant pilote de La Roche Souvestre, le sergent-chef radio mitrailleur Devos et le caporal mécanicien Hugon, dans un accident aérien le 3 juin 1941 au Soudan anglo-égyptien, près de El Fascher où il a été inhumé.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 21 juin 1941
• Croix de Guerre 14/18
• Croix de Guerre 39/45 avec palme
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Médaille Coloniale avec agrafe « Koufra »
• Médaille Commémorative de la Grande Guerre

Imprimer