Ordre de la Libération Menu
Daniel Divry
<< Tous les compagnons

Daniel Divry

1ère CACC
501ème Régiment de Chars de Combat
EM

Daniel Divry est né le 7 mai 1912 à Saint-Quentin (Aisne) dans une famille de commerçants.

Licencié en droit en 1934, puis, la même année, diplômé de l'Ecole des Sciences politiques de Paris, Daniel Divry effectue son service militaire en 1935 comme sous-lieutenant au 506e Régiment de chars de combat (506e RCC).

Rendu à la vie civile, il poursuit ses études de Droit et obtient un diplôme d'Etudes supérieures de Droit public en 1937.

En 1938 et 1939, il travaille comme clerc dans une étude d'avoué, puis comme avocat stagiaire au Barreau de Paris.

Encore étudiant, il est mobilisé comme lieutenant en septembre 1939 et affecté au 509e RCC puis au 38e RCC.

Il participe à la campagne de Norvège avec la 342e Compagnie autonome de chars de combat et obtient sa première citation, le 28 mai 1940, pour l'attaque sur Ankenes où il facilite l'avance de l'Infanterie par le feu de son char.

Revenu en France avec le corps expéditionnaire, il est évacué vers l'Angleterre où il s'engage dans les Forces françaises libres, le 1er juillet 1940, avant d'être affecté à la 1ère Compagnie de chars des FFL qui se constitue, à Delville Camp, sous les ordres du lieutenant Volvey.

Il prend part à l'expédition de Dakar puis à la campagne du Gabon.

Pendant la campagne de Syrie, le lieutenant Volvey étant blessé devant Damas, le lieutenant Divry prend le commandement de la Compagnie.

Il forme ensuite une compagnie, avec des chars R 39 de Syrie, qui gagne l'Egypte avant d'être intégrée à la 1ère Colonne Volante des FFL qui rejoint la 8e Armée britannique.

Lors de la campagne de Libye, Daniel Divry commande la 1ère Compagnie de chars des FFL au sein de la Colonne volante. Il se distingue notamment le 24 octobre 1942 au combat d'El Himeimat (El Alamein), où il contre-attaque, avec une partie de sa compagnie, une formation de chars ennemis, détruisant plusieurs engins blindés et permettant à l'Infanterie d'effectuer une retraite dans de bonnes conditions.

Il participe ensuite aux opérations de Tunisie et combat à Médenine, Gabès et Kairouan, la Colonne volante étant rattachée entre-temps à la Force L du général Leclerc.

Le 1er juillet 1943, la 1ère Compagnie de chars des FFL devient la 1ère Compagnie du 501e RCC de la 2e Division blindée du général Leclerc. Daniel Divry devient commandant en second du 501e RCC.

En juin 1944, le général Leclerc l'affecte au 2e Bureau de son Etat-major, et l'envoie en France pour une mission spéciale. Il est le premier officier de la 2e DB à débarquer en métropole et le général Leclerc lui confèrera, à ce titre, l'insigne n° 1 de la 2e DB.

Il rejoint son unité, le 8 août 1944, en Normandie où celle-ci vient de débarquer et prend part à la campagne de France.

Il combat ensuite en Alsace, et se distingue, notamment, à Bouxwiller, le 22 novembre 1944, et devant Grussenheim, le 24 janvier 1945, apportant des éléments d'appréciation personnels particulièrement utiles au Commandement.

Il prend brillamment part à la campagne d'Allemagne comme adjoint au chef du sous-groupement S (Sarazac), participant aux derniers combats, dans les Alpes bavaroises, qui provoquent la chute de Berchtesgaden.

Promu commandant de réserve à la fin de la guerre, Daniel Divry est admis dans l'Armée active avec le grade de capitaine en octobre 1946.

Il participe à la campagne d'Indochine avec le Corps expéditionnaire français en Extrême-Orient (2e Bureau).

En 1947, Daniel Divry est en poste à la Présidence du Conseil (SDECE) puis, en 1948, au Secrétariat du Ministère des Forces armées (Budget de l'Assemblée nationale).

Il est affecté, en 1950, au Secrétariat permanent de la Défense nationale (Missions de liaison pour les Armées alliées) puis, en 1954, au 13e Régiment de dragons à Castres, en qualité de directeur de l'Instruction.

Attaché militaire naval et de l'Air en Israël d'août 1955 à septembre 1958, il commande en second, l'année suivante, le 7e Régiment de cuirassiers. En 1960 il devient chef de cabinet du général commandant la 1ère Région militaire.

En 1961, il demande sa mise en disponibilité et démissionne de l'Armée avec le grade de lieutenant- colonel.

Daniel Divry travaille ensuite dans le civil en qualité d'attaché de direction en électronique appliquée. Il est également Président de la section de l'Association des Français libres de la Somme de 1966 à 1973.

Daniel Divry est décédé le 16 septembre 2001 à Nanterre. Il a été incinéré.


• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 13 juillet 1945
• Commandeur de l'Ordre National du Mérite
• Croix de Guerre 1939-45 (4 citations)
• Médaille de la Résistance
• Croix du Combattant Volontaire de la Résistance
• Médaille Coloniale avec agrafes "Libye", "Tunisie", "Extrême-Orient"
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Croix de la Vaillance Polonaise
• Officier du Nicham Iftikar

Imprimer