Ordre de la Libération Menu
Michel Arnaud
<< Tous les compagnons

Michel Arnaud

EM
Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad
Régiment de Marche du Tchad

Fils de pharmacien, Michel Arnaud est né le 27 novembre 1915 à Bourg-en-Bresse (Ain).

Après des études au lycée Carnot à Dijon, il entre à Saint-Cyr en 1935 (promotion du maréchal Lyautey) puis choisit l'infanterie coloniale.

Sous-lieutenant à sa sortie de Saint-Cyr, il est affecté au 41e Régiment d'infanterie coloniale et embarque pour l'Afrique équatoriale française en octobre 1938. A partir de mai 1939, il sert au Tchad, aux confins du Borkou et du Tibesti.

Nommé lieutenant en octobre 1939, Michel Arnaud est en service au Tchad, à Faya-Largeau, à la compagnie portée du Régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad (RTST) en juin 1940.

Quelques jours après l'appel du 18 juin, il prend connaissance des premiers communiqués de la France libre.

Le 26 août, il participe activement au ralliement du Tchad au général de Gaulle. Depuis cette position centrale en Afrique, le colonel Leclerc monte les premières opérations contre les Italiens de Libye. Attaqué par des avions près de Koufra le 8 février 1941, le lieutenant Arnaud organise une riposte efficace mais, grièvement blessé au bras, il est évacué sur l'hôpital de Yaoundé au Cameroun puis à l'hôpital Maurice Rottier à Beyrouth en janvier 1942.

Physiquement handicapé, il est muté à, Beyrouth en avril 1942 comme adjoint au commandant du 2e Bureau de l'Etat-major du général Catroux, commandant les Forces françaises libres au Moyen-Orient. Promu capitaine en juin 1942, il occupe le poste de chef du 2e Bureau d'octobre 1942 à août 1943.

Il rejoint ensuite le général Leclerc qui forme la 2e Division blindée au Maroc. Il est affecté au Groupement tactique L, comme chef du 2e Bureau (renseignements) et y sert jusqu'à la libération de Strasbourg.

Lors de la campagne de Normandie, le capitaine Arnaud fournit, dans des conditions difficiles, un travail de renseignement remarquable durant les opérations du 9 au 11 août. Il remplit également plusieurs missions de liaison qui contribuent au succès de la prise de Cuissay le 12 août.

Après la libération de Paris, il continue de donner entière satisfaction dans ses fonctions et se distingue particulièrement le 13 septembre 1944 à Ville-sur-Illon en organisant brillamment la défense du PC de son groupement, contre-attaqué par des forces supérieures en nombre.

Souhaitant rejoindre un poste opérationnel, il reçoit ensuite, le 1er décembre 1944, le commandement de la CA 2 du 2e Bataillon du Régiment de marche du Tchad (RMT) qu'il conserve jusqu'à la fin de la campagne de Bavière.

Attaché militaire adjoint en Turquie en 1946, il sert ensuite à la direction des troupes coloniales en France avant de commander, comme chef de bataillon, le 2e Bataillon Thaï au Tonkin (1950-1952). Après un séjour en Afrique, le commandant Arnaud est admis à l'école supérieure de Guerre en 1954 puis rejoint le Tchad où il reçoit ses galons de lieutenant-colonel en 1958.

Après deux années à l'Etat-major des forces alliées Centre-Europe, il sert au 66e RIMa en Algérie (1961-1962) avant de commander, comme colonel, le 21e RIMa (1963-1965).

Commandant la 9e Brigade à Saint-Malo, il est promu général en octobre 1968 puis délégué militaire au Tchad (1969) et commandant de la 41e Division militaire (1971-1973). Inspecteur du personnel des réserves de l'Armée de Terre, il est promu au grade de général de corps d'armée en 1974 et passe en 2e section en novembre 1975.

Michel Arnaud est décédé à Fréjus, le 1er août 1990. Il est inhumé à Grenoble.

• Grand Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 7 juillet 1945
• Croix de Guerre 1939-45 (3 citations)
• Croix de Guerre des TOE (2 citations)
• Croix de la Valeur militaire (2 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafe "Koufra"
• Médaille des Blessés
• Médaille Commémorative 39/45
• Officier du Nichan El Anouar
• Officier de l'Etoile Noire (Bénin)

Imprimer