Ordre de la Libération Menu
Raymond Perraud
<< Tous les compagnons

Raymond Perraud

Bataillon d'Infanterie de Marine et du Pacifique
Bataillon du Pacifique

Raymond Perraud est né le 28 février 1913 à Pont-des-Français en Nouvelle-Calédonie.

Il fait ses études secondaires au collège de Nouméa. Après le baccalauréat, il poursuit des études supérieures en métropole, à Montpellier.

Licencié en droit en 1936, il retourne l'année suivante en Nouvelle-Calédonie où il exerce des fonctions judiciaires.

Officier de réserve en service à la Compagnie d'infanterie coloniale de Nouméa, il participe aux événements de septembre 1940 qui aboutissent au ralliement de la Nouvelle-Calédonie à la France libre. Raymond Perraud se porte volontaire pour servir dans le 1er Corps expéditionnaire.

En octobre 1940, la Polynésie, la Nouvelle-Calédonie et les Nouvelles Hébrides mettent sur pied un bataillon à l'effectif de 550 hommes.

Le 1er mai 1941, avec le Bataillon du Pacifique (BP 1) créé et placé sous les ordres du commandant Broche, Raymond Perraud embarque sur le Zealandia à destination de Sydney puis à destination du Moyen-Orient sur le Queen Elisabeth.

Les "Pacifiens" vont être engagés dans la campagne d'Afrique et le BP1 est incorporé à la 1ère Brigade française libre (1ère BFL) du général Koenig.

Dès lors, le capitaine Perraud prend part à toutes les opérations de la Brigade en qualité de commandant de la 1ère Compagnie du Bataillon du Pacifique. Il combat d'abord en Libye, notamment à Bir-Hakeim en mai et juin 1942.

Après la bataille, le BP 1 et le 1er Bataillon d'Infanterie de Marine (1er BIM), qui ont tous les deux perdu leur commandant et une part importante de leurs effectifs, fusionnent pour former le Bataillon d'Infanterie de Marine et du Pacifique (BIMP). Le Bataillon, sous les ordres du commandant Bouillon, compte un peu moins de 700 hommes et fait partie intégrante de la 1ère Division française libre (1ère DFL).

En octobre et novembre 1942, Raymond Perraud combat à El Alamein avec sa nouvelle unité.

Il participe ensuite à la campagne d'Italie au cours de laquelle, les 11 et 12 mai 1944, dans l'attaque du Girofano, il conduit sa compagnie à l'assaut de ses objectifs en dépit de pertes très nombreuses et du feu violent de l'ennemi. Le 16 mai, à l'ouest de San Giorgio, dans une situation critique, il parvient de nouveau à conduire parfaitement son unité sous le feu ennemi, permettant ainsi le regroupement et l'installation de l'ensemble du Bataillon.

Le capitaine Perraud débarque en Provence à la mi-août 1944. Lors de la progression vers Toulon, le 23 août, alors qu'une nouvelle fois il entraîne sa compagnie à l'assaut des positions ennemies au village de La Garde, il tombe mortellement atteint par une balle. Il a été inhumé à la nécropole nationale de Boulouris à Saint-Raphaël dans le Var.

Par un décret posthume du 29 janvier 1945, Raymond Perraud a été titularisé dans ses fonctions de magistrat de la France d'Outre-mer.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944
• Croix de Guerre 39/45
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Médaille Coloniale avec agrafe "Libye 1942", "Bir Hakeim"
• Médaille Commémorative de la Guerre 39/45
• Médaille des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative de la Campagne d'Italie

Imprimer