Ordre de la Libération Menu
Antoine Duchêne
<< Tous les compagnons

Antoine Duchêne

BCRA

Antoine Duchêne est né le 15 novembre 1913 à Villeurbanne où son père était chapelier.

Son père est tué lors des derniers combats de la Grande Guerre en octobre 1918 en Belgique et sa mère exerce quelques temps le métier de couturière.

Antoine Duchêne fait une partie de ses études à Lyon avant d'y effectuer son service militaire à la Base aérienne 105, d'octobre 1934 à octobre 1935.

Breveté mécanicien militaire radiotélégraphiste, il entre ensuite comme technicien, puis comme sous-directeur, dans l'entreprise familiale de son beau-père, les établissements Pelissé, spécialisés dans la construction d'appareils de radiologie et d'électricité médicale à Lyon.

En 1936, il épouse Marthe Brasier, institutrice, avec laquelle il aura deux enfants.

Mobilisé en août 1939, il est affecté au Bataillon de l'air à Bron puis placé en affectation spéciale aux établissements Pélissé. Rendu à la vie civile après l'armistice, il poursuit ses activités professionnelles à Lyon.

Recruté par son voisin du dessus, Paul Buffet, alias Jacques Beauregard, chef national technique des transmissions clandestines en France occupée, il met avec enthousiasme ses aptitudes professionnelles et sa couverture industrielle à son service.

Il est spécialement chargé des approvisionnements en matériel d'émission.

Veuf en mars 1943, resté seul avec deux enfants, il continue néanmoins à construire du matériel clandestin de transmission.

Le 11 septembre 1943, Buffet-Beauregard, arrêté depuis presque deux mois, est ramené par la Gestapo à son domicile lyonnais après avoir persuadé les Allemands que des documents importants s'y trouvaient. De son côté, Antoine Duchêne, informé par son réseau d'écoutes téléphoniques du passage prochain de Beauregard sur place, l'attend depuis trois jours en prétextant une forte angine.

Dans l'escalier, Beauregard et l'inspecteur de la Gestapo qui l'accompagne croisent Antoine Duchêne à qui Beauregard demande de lui monter une valise. Antoine Duchêne monte avec la valise dans l'appartement de son chef et, pour permettre son évasion, détourne l'attention de l'inspecteur de la Gestapo ; Beauregard sort alors de l'appartement, ferme la porte à clé et s'échappe.

Resté à l'intérieur avec l'inspecteur de la Gestapo, Antoine Duchêne, pourtant inconnu des services de police et non armé, est abattu d'une balle dans le dos vraisemblablement dans le but de faire passer son cadavre pour celui de Beauregard.

Antoine Duchêne a été inhumé à Four en Isère.

  • Chevalier de la Légion d'Honneur
  • Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944
  • Croix de Guerre 39/45 avec palme
Imprimer