Ordre de la Libération Menu
Paul Courounet
<< Tous les compagnons

Paul Courounet

Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad
Train divisionnaire

Paul Courounet est né le 17 novembre 1908 à Pellegrue en Gironde.

Engagé volontaire en novembre 1926 au titre du 24e Régiment d'Artillerie Coloniale, il est rapidement promu brigadier puis maréchal des logis en septembre 1927.

Après plusieurs séjour outre-mer (Maroc, Indochine) dans des unités d'artillerie coloniale, le maréchal des logis chef Courounet est envoyé au Tchad, au Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad (RTST) en mars 1939.

Il assure alors les fonctions de chef d'une section de transports, chargée d'acheminer au Tchad, les ravitaillements de Moussoro à Faya.

Il faut un effort considérable d'endurance, de ténacité et de maîtrise de soi pour maîtriser la piste qui conduit de Bahr El Ghasal à Faya par le difficile Djoura.

En janvier 1940 il est affecté à la Compagnie Portée du RTST à Faya-Largeau. Le 26 août 1940, il participe activement au ralliement du Tchad à la France Libre en entraînant plusieurs de ses camarades indécis.

Avec la Colonne Leclerc il prend part comme chef de pièce de mitrailleuse au combat de Koufra dans le désert de Libye.

Son attitude devant Koufra lui vaut d'être nommé adjudant à titre exceptionnel par le général de Larminat et la citation à l'ordre de l'Armée, suivante : "Sous-officier consciencieux et de grand sang froid. Le 18 février devant Koufra a éteint, sous le feu de l'ennemi, sa voiture mitrailleuse incendiée. Dans la journée du 19, par l'efficacité de son tir, a contribué au succès remporté par son peloton."

En décembre 1941 il est affecté à la 2e Cie auto du RTST à Fort Lamy (Tchad) et participe en janvier et février 1942 à la première campagne du Fezzan.

Le 23 mai 1942, l'adjudant Courounet est fait Compagnon de la Libération.

Promu adjudant-chef en octobre 1942, il participe avec la Colonne Leclerc puis la Force L, comme chef de section détachée de la C.A. 2, aux opérations de la 2e campagne du Fezzan, de Tripolitaine et de Tunisie au cours desquelles il fournit un très gros travail de transport dans des conditions extrêmement pénibles.

Il continue ensuite à servir comme adjudant-chef à la 497e Compagnie du Train Divisionnaire de la 2e Division Blindée du général Leclerc. A ce titre il fait mouvement vers l'Angleterre avec la 2e DB au printemps 1944 et débarque en Normandie le 1er août 1944.

Après la Normandie et la libération de Paris, Paul Courounet est nommé sous-lieutenant à titre exceptionnel et poursuit la guerre dans les Vosges puis en Alsace.

Après la seconde guerre mondiale, le lieutenant Courounet sert en Indochine au sein du 4e Bataillon du Régiment de Marche du Tchad (RMT).

A son retour, il commande la Compagnie d'Instruction du Groupement du Matériel et des Bâtiments Coloniaux à Nîmes.

Le capitaine de réserve Paul Courounet est décédé le 12 août 1961 à Semeac dans les Hautes-Pyrénées. Il a été inhumé à Tarbes.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 23 mai 1942
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (2 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafes "Koufra", "Fezzan", "Libye", "Fezzan-Tripolitaine", "E-O"
• Croix du Combattant 39/45
• Croix du Combattant Volontaire 39/45
• Médaille Commémorative de la Guerre 39/45
• Médaille Commémorative d'Indochine
• Médaille Commémorative des Opérations de Sécurité et du Maintien de l'Ordre en AFN
• Officier du Dragon d'Annam
• Presidential Unit Citation (USA)
• Officier de l'Etoile Noire (Bénin)

Imprimer