Ordre de la Libération Menu
Roger André
<< Tous les compagnons

Roger André

22ème CNA
22ème BMNA

Roger André est né le 13 décembre 1914 à Saint-Laurent-les-Eaux (Loir et Cher). Mobilisé à la déclaration de guerre, son père avait été tué à Crouy (Aisne) le 9 novembre 1914.

En 1935, après l'obtention de son baccalauréat et deux années de Mathématiques spéciales, il est reçu à Saint-Cyr (promotion Lyautey).

A sa sortie de l'école, en 1937, il est affecté comme sous-lieutenant au 7e RTA à Touggourt en Algérie.

Il est promu lieutenant en octobre 1939.

Rallié aux Forces françaises libres à Beyrouth le 21 août 1941, il est affecté, le 1er septembre, comme commandant à la 22e Compagnie autonome nord africaine (22e CNA) alors en formation à Saïda puis à Homs.

En décembre 1941, il est placé sous les ordres du capitaine Lequesne, en qualité d'adjoint au commandant de la 22e CNA qui est intégrée immédiatement à la 1ère Brigade française libre sous les ordres du général Koenig.

Il prend part à la campagne de Libye et aux combats de Bir-Hakeim où, volontaire pour toutes les missions périlleuses, il effectue, de nuit, plusieurs missions à l'intérieur des lignes ennemies.

Le 30 mai 1942, il est blessé une première fois, par balle, au cours d'une reconnaissance faite sous le feu de l'infanterie allemande mais parvient à rejoindre son unité. Il est de nouveau blessé très grièvement par des éclats d'obus le 10 juin. Lors de la sortie de vive force, en pleine nuit, l'ambulance qui le transporte est capturée.

Il est fait prisonnier, évacué d'abord à Derna en Libye où il est opéré puis transféré par bateau hôpital sur l'Italie où il est soigné. Il séjourne successivement à l'hôpital de Caserta, de Castel San Pietro d'Emilia et d'Altamura. Rapatrié comme grand blessé, il est embarqué à Bari et échangé à Smyrne le 18 avril 1943 en même temps que d'autres grands blessés. Il est ensuite placé à l'hôpital Maurice Rottier à Beyrouth pendant un mois.

Rétabli, le capitaine André sert à l'Etat-major du Moyen-Orient à Beyrouth comme adjoint puis comme chef du 2ème Bureau avant d'être nommé à Alger comme aide de camp du général Koenig le 1er septembre 1943.

Le 1er janvier 1944, Roger André est muté à Meknès comme chef de cabinet du général Collet qu'il accompagne à Toulouse en septembre 1944.

Affecté le 1er janvier 1945 à la Division du général Cazaud comme commandant de la Compagnie antichar du 14ème RI jusqu'au 8 mai 1945.

De 1945 à 1950, il est diplômé d'Etat-major et sert à l'E.M du général commandant en chef français en Allemagne puis à Fribourg, à celui du général commandant la Zone Sud.

De 1950 à 1952, promu chef de bataillon, il sert à l'Etat-major du général de Larminat à Paris.

En juin 1952 Roger André est affecté en Indochine où il commande le 2e Bataillon du 2e RTA en opérations. De septembre 1953 à la fin de 1954, il exerce les fonctions de sous-chef d'E.M. du Centre Vietnam à Hue.

En 1955, de retour en France il sert successivement à l'E.M.A.T. puis à celui du général de Larminat, et à l'E.M. de l'Inspection en A.F.N. à Paris avant d'être détaché à Londres au Groupe de Planning de l'opération "Port-Saïd", puis à l'E.M. du général commandant le Corps expéditionnaire franco-britannique à Chypre.

En octobre 1958, il est muté en Algérie, à l'E.M. du général commandant la Zone Est saharien puis, en 1960, promu entre-temps au grade de lieutenant-colonel, il est nommé adjoint "Terre" du Commandant du Centre Amphibie.

En juin 1961, Roger André est muté à Paris, comme chef du bureau "Missions" de la Direction de la Sécurité militaire.

Promu au grade de colonel en juillet 1962.

En juillet 1963, il commande le 19e Groupe de Chasseurs mécanisés aux FFA.

Deux plus tard, auditeur au Centre des hautes études militaires et à l'Institut des Hautes études de Défense nationale à Paris.

En août 1966, il est nommé commandant des Troupes et Services de Berlin et en septembre 1968, il est adjoint au général commandant la 3e Division aux FFA à Fribourg.

Adjoint au général gouverneur militaire de Paris, il est mis à la retraite sur sa demande le 31 octobre 1970 avec le grade de général de brigade.

Roger André est décédé à Lyon le 28 février 1999. Les obsèques se sont déroulées en l'Eglise de Saint-Pathin à Lyon.


• Commandeur de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 2 juin 1943
• Croix de Guerre 39/45 avec palme
• Croix de Guerre des TOE (2 citations)
• Croix de la Valeur Militaire (2 citations)
• Croix du Combattant Volontaire 39/45
• Croix du Combattant Volontaire de la Résistance
• Croix du Combattant
• Médaille Coloniale avec agrafes "Libye", "Bir-Hakeim", "EO"
• Médaille Commémorative d'Indochine
• Médaille Commémorative des Opérations de Maintien de l'Ordre en AFN avec agrafe "Algérie"
• Croix de la Vaillance Vietnamienne avec étoile d'argent

Imprimer