Ordre de la Libération Menu
Augustin Bourrat
<< Tous les compagnons

Augustin Bourrat

Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad
Régiment de Marche du Tchad

Augustin Bourrat est né le 1er avril 1915 à Ayguatébia Talau dans les Pyrénées-Orientales où son père était brigadier des douanes.

Engagé volontaire pour quatre ans en avril 1934 au titre du 24e Régiment de Tirailleurs Sénégalais.

Sergent, il est au Tchad depuis mai 1939 où il sert à la 6e Compagnie du Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad (RTST) à Zouar.

Refusant l'armistice, il s'engage dans les Forces Françaises Libres le 28 août 1940 au moment du ralliement du Tchad à la France Libre, sous l'impulsion du gouverneur Félix Eboué.

Avec le RTST, au sein de la Colonne Leclerc, le sergent Bourrat se distingue dans les opérations de Mourzouk et Gatroum le 11 janvier 1941 où, sous un violent feu italien, le mitrailleur de son camion étant été tué, il le remplace pour poursuivre le combat.

Augustin Bourrat participe ensuite aux campagnes du Fezzan en 1942 puis aux opérations Fezzan-Tripolitaine et de Tunisie (décembre 1942- mai 1943)

Il prend part à la formation de la 2e Division Blindée au Maroc et est intégré dans la Compagnie A du 1er Bataillon du Régiment de Marche du Tchad (RMT).

Il embarque pour l'Angleterre le 11 avril 1944 et débarque en Normandie le 5 août suivant. Il se distingue notamment les 11 et 13 août 1944 aux alentours de Carrouges, exécutant des tirs rapides et précis sans se soucier de la réaction violente de l'ennemi dont il détruit deux véhicules à la mitrailleuse.

Il participe à la suite de campagne de France : libération de Paris, combats des Vosges et libération de Strasbourg. Avant d'être blessé à Rhinau en Alsace le 12 décembre 1944.

Augustin Bourrat termine la guerre en Allemagne avec le grade de lieutenant.

Le capitaine Bourrat est par la suite instructeur à l'Ecole des Cadres d'Ondres (1946) puis affecté à un escadron de chars légers à Pointe-Noire (Moyen-Congo) de 1947 à 1950.

Il sert ensuite au Régiment Colonial de Chasseurs de Chars d'Allemagne (1950-1951) puis au Tonkin (1952 à 1954) où il est cité pour la campagne dans le delta du Fleuve Rouge de l'hiver 1953-1954.

Il participe ensuite aux opérations en Algérie en 1956 et 1957.

Le chef de bataillon Bourrat commande ensuite, de 1958 à 1960, un bataillon du 28e RIAOF avant de prendre sa retraite en 1961.

Augustin Bourrat est décédé le 14 février 1986 à Saint Feliu d'Amont où il est inhumé.


• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 13 juillet 1945
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Croix de Guerre des TOE
• Médaille Coloniale avec agrafes "Fezzan 42", "Fezzan-Tripolitaine", "Extrême-Orient"
• Médaille des Blessés
• Médaille Commémorative 39/45
• Médaille Commémorative d'Indochine
• Médaille Commémorative des Opérations de Sécurité et du Maintien de l'Ordre en AFN
• Officier de l'Etoile Noire (Bénin)

Imprimer