Ordre de la Libération Menu
Georges Bonnet
<< Tous les compagnons

Georges Bonnet

BM 8
Génie

Georges Bonnet est né le 17 novembre 1903, à Villers-Allerand dans la Marne.

Il est affecté pour son service militaire au 15e régiment du Génie en novembre 1925. Admis à suivre les cours d'EOR à l'Ecole militaire du Génie, il est ensuite affecté au 9e Régiment du Génie à Metz et libéré du service en novembre 1926 comme sous-lieutenant de réserve.

Officier des Eaux et Forêts des Colonies au Cameroun, il est mobilisé le 2 septembre 1939 aux forces de police du Cameroun et promu lieutenant de réserve.

Il se rallie aux Forces françaises libres au moment du ralliement du territoire fin août 1940.

Désireux de combattre, il passe sous sa demande dans l'Infanterie coloniale. Il participe aux opérations du Gabon en octobre et novembre 1940.

En juillet 1942, il est affecté au Bataillon de Marche n° 8 où il commande avec succès pendant plus d'un an une compagnie. Reversé au 13e Bataillon du Génie de la 2e DB du général Leclerc en septembre 1943, il embarque avec la Division à destination de l'Angleterre en avril 1944.

Débarqué le 1er août 1944 à Grandcamp, il participe, à la tête d'une mission de reconnaissance, aux opérations de Normandie puis de la région parisienne, notamment à Antony et à la Croix de Berny ou il se porte volontaire pour des missions de reconnaissance dangereuses.

Du 17 septembre au 3 octobre 1944, il assure le commandement par intérim de sa compagnie. Chargé de construire un pont sur le canal à Nomexy (Vosges) le 19 septembre 1944 pour faire passer les chars, il s'acquitte de sa mission, avec calme et sang-froid sous le feu ennemi, en un temps très court.

En alsace, il fait preuve au cours des opérations, du 30 novembre 1944 au 5 décembre 1944, d'un mépris du danger absolu et d'une activité inlassable effectuant constamment des reconnaissances en vue du rétablissement rapide des ponts détruits par l'ennemi. Et ce, malgré son état de santé qu'un long séjour colonial et que les rigueurs des campagnes ont fortement éprouvés.

Il se distingue notamment le 2 décembre 1944 à Kogenheim (Alsace) en dirigeant sous un bombardement violent de l'artillerie ennemie la construction d'un pont de bateau sur l'Ill.

En février 1945, il est muté au Bataillon de renfort de la 2e DB et, épuisé, termine la guerre à l'hôpital.

Démobilisé en octobre 1945 avec le grade de capitaine de réserve, il reprend son métier d'officier des Eaux et Forêts en Afrique.

Georges Bonnet est décédé à Pau le 3 décembre 1982. Il est inhumé au cimetière de Billère dans les Pyrénées-Atlantiques.


• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 17 novembre 1945
• Croix de Guerre 39/45 (4 citations)

Imprimer