Ordre de la Libération Menu
Paul Bonaldi
<< Tous les compagnons

Paul Bonaldi

Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad
Régiment de Marche du Tchad

Fils d'officier, Paul Bonaldi est né le 19 mars 1917 à Castiglione en Corse.

Bachelier, il s'engage pour quatre ans dans les troupes coloniales le 18 novembre 1936.

Il est en service au Tchad depuis juin 1938 et, en 1940, entend l'appel du 18 juin, refuse l'armistice et choisit d'emblée de rallier la cause de la France libre.

Il s'engage dans les Forces françaises libres le 26 août 1940 au moment du ralliement du territoire du Tchad au général de Gaulle.

Avec la Colonne Leclerc et le Régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad (RTST), il participe brillamment à l'opération de Koufra début 1941 puis aux campagnes du Fezzan et de Tripolitaine (1942-1943).

Il est cité en Tunisie pour avoir utilisé de façon efficace le feu de son canon de 20 mm lors d'un bombardement de Stukas le 23 février 1943.

En juillet 1943, au moment de la constitution de la 2e Division blindée du général Leclerc au Maroc, il est affecté au 3e Bataillon du Régiment de Marche du Tchad (RMT).

Il débarque en Normandie avec la 2e DB et prend part à toutes les opérations de la campagne de France depuis Ecouché en Normandie jusqu'à Sélestat en Alsace.

Il se distingue notamment dans les Vosges à la tête de pont de Chatel, à Igney et Thaon en septembre 1944, exécutant plusieurs patrouilles offensives et victorieuses. De la même façon, son chef de section étant blessé, il le remplace et mène ses hommes avec brio à l'attaque du village d'Anglemont.

Peu de temps après il est promu aspirant et chef de section. Il s'illustre de nouveau le 28 janvier 1945 à Grussenheim (Haut-Rhin) où il parvient à détruire un fusil-mitrailleur qui interdisait toute progression vers le village. Le lendemain, il réussit à maintenir sa section en position malgré une violente contre-attaque ennemie appuyée par des chars.

Après toutes ces campagnes, il est un des rares à entrer dans le nid d'aigle d'Hitler à Berchtesgaden après les marches forcées de Bavière.

Sous-lieutenant à la fin de la guerre, Paul Bonaldi retourne à la vie civile et devient représentant de commerce puis gérant de société.

Paul Bonaldi est décédé le 13 janvier 2008 à Marseille où il est inhumé.

• Officier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 17 novembre 1945
• Médaille Militaire
• Croix de Guerre 39/45 (4 citations)
• Médaille Coloniale avec agrafes " Koufra ", " Fezzan-Tripolitaine "
• Military Medal (GB)
• Presidential Unit citation (USA)

Imprimer