Ordre de la Libération Menu
Ernest Gimpel
<< Tous les compagnons

Ernest Gimpel

BCRA
Réseau F2

Alias : Charles Beauchamps - "Cercle" - Doucet

Ernest Gimpel est né le 5 août 1913 à Vaucresson en Seine-et-Oise.

Mobilisé le 1er septembre 1939, il est volontaire pour servir dans les chars et est incorporé au 11ème Dragons en novembre 1939 à Saumur. Chef de char, il participe à la campagne des Flandres en mai 1940 et à la campagne de France (Normandie, Loire, Dunkerque).

Blessé le 24 juin 1940, il est hospitalisé à Niort puis interné. Le 1er août 1940, il s'évade de l'hôpital auxiliaire de Niort et, dès l'amélioration de ses blessures, il se rend en zone sud où il prend contact, au début de l'année 1941, avec le réseau de renseignements F 2.

En octobre 1941, il est arrêté à Marseille, enfermé au Fort Saint Nicolas et accusé d'atteinte à la Sûreté de l'Etat.

Il est condamné en juin 1942 à 10 ans de Travaux Forcés mais par contumace, ayant réussi, entre-temps, à s'évader à la fin du mois de décembre 1941.

A nouveau arrêté à Saint-Raphaël le 5 mars 1942, il s'évade de la gendarmerie au bout de quelques heures.

En septembre 1942, il est évacué sur l'Angleterre par une opération sous-marine et s'engage dans les Forces Françaises Libres.

Affecté au Bureau Central de Renseignement et d'Action (BCRA), il est volontaire pour une nouvelle mission et est parachuté le 25 novembre 1943 comme adjoint au délégué militaire de la Région P (Paris), André Boulloche. Dès lors, il prend part à l'organisation paramilitaire de la Résistance.

Connu sous le nom de Charles Beauchamp dit "Cercle", il est arrêté avec son chef, le 12 janvier 1944, par la Gestapo ; vainement torturé, il est déporté en Allemagne après deux mois de détention à Compiègne le 27 avril 1944. Passé successivement par les camps d'Auschwitz et de Buchenwald il arrive au camp de concentration de Flossenburg le 25 mai 1944.

Libéré le 24 avril 1945 par l'avancée des troupes alliées, Ernest Gimpel est rapatrié en France, et affecté à la Direction Générale des Etudes et Recherches (DGER).

Il quitte l'Armée avec le grade de commandant et retourne à la vie civile. Installé en Angleterre, il s'y marie et y dirige jusqu'à sa mort une galerie de peinture de réputation internationale.

Ernest Gimpel est décédé de maladie le 26 janvier 1973 à Crettingham Woodbridge dans le Suffolk où il a été inhumé.

• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 7 août 1945
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• King's Medal For Courage (GB)

Imprimer