Ordre de la Libération Menu

LE CONSEIL NATIONAL DES COMMUNES "COMPAGNON DE LA LIBÉRATION"

 

Une des caractéristiques de l'ordre de la Libération est que la distinction qui en détermine les membres, la croix de la Libération, n'est plus attribuée depuis 1946. Il s'agit donc d'un ordre dont les membres disparaissent sans possibilités de renouvellement.

L'ordre de la Libération semblait donc destiné à s'éteindre naturellement, en même temps que les derniers compagnons de la Libération. Mais, s'agissant du deuxième ordre national français, incarnant les valeurs de la Résistance et de la Libération, et qui assure depuis la fin de la guerre plusieurs missions importantes sur le plan de la mémoire (organisation des cérémonies du 18 juin au Mont Valérien, administration du musée de l'ordre de la Libération, service des médaillés de la Résistance) et sur le plan social (secours apportés aux compagnons de la Libération, aux médaillés de la Résistance et à leurs familles), il est apparu nécessaire d'en assurer l'avenir.

Parmi l'ensemble des compagnons de la Libération, seules les cinq communes françaises titulaires de la croix de la Libération (Nantes, Grenoble, Paris, Vassieux-en-Vercors et l'Ile de Sein) sont assurées de ne pas disparaître. Il était donc logique de se tourner vers elles afin d'assurer la pérennité de l'ordre de la Libération.

C'est ainsi que, le 26 mai 1999, la Loi n° 99-418 créant le Conseil national des communes « Compagnon de la Libération ». (J.O. du 28 mai 1999) a été adoptée, à l'unanimité, par l'Assemblée nationale et le Sénat. Il s'agit d'un établissement public national à caractère administratif, placé sous la tutelle du garde des sceaux, ministre de la Justice. Ce conseil se substitue au conseil de l'Ordre de la Libération qui, depuis la création de l'Ordre, assure le fonctionnement de l'institution aux côtés du Chancelier.

Ce Conseil a pour mission d'assurer les traditions de l'ordre de la Libération, d'en conserver la mémoire, de gérer le musée de l'ordre de la Libération, d'organiser les cérémonies commémoratives de l'appel du 18 juin et de la mort du général de Gaulle, de participer à l'aide morale et matérielle apportée aux compagnons de la Libération, aux médaillés de la Résistance et à leurs familles et d'assurer le service de la médaille de la Résistance française.

Il est composé des maires en exercice des cinq communes, des compagnons de la Libération et d'un délégué national nommé, pour un mandat de quatre ans renouvelable, par décret du président de la République.

Le Conseil national a été créé le 16 novembre 2012 selon les termes de la Loi n° 2012-239 du 9 mars 2012 modifiant la loi n°99-418 du 26 mai 1999 créant le Conseil national des Communes « Compagnon de la Libération » par le décret n° 2012-1253 du 14 novembre 2012 relatif au Conseil national des communes « Compagnon de la Libération »

Le chancelier, Fred Moore, a alors été nommé, jusqu'à la fin de son mandat, délégué national du Conseil national des communes « Compagnon de la Libération ».

 

Imprimer