Ordre de la Libération Menu
La croix de la Libération

La croix de la Libération

L'insigne de l'Ordre, la Croix de la Libération, est conçu alors que les textes définitifs de l'ordonnance sont en cours de rédaction. Le projet est réalisé par le capitaine des Forces françaises libres Tony Mella et la maquette est exécutée par la succursale londonienne du  joaillier Cartier.

Ses caractéristiques sont fixées par le décret du 29 janvier 1941 qui règle l'organisation de l'Ordre. Celui-ci ne comportant qu'un seul et unique grade, il n'y a qu'un seul type de Croix de la Libération. Elle se porte sur la poitrine, à gauche, juste après la Légion d'Honneur et avant la Médaille Militaire.

La Croix est très sobre. C'est un écu de bronze poli rectangulaire de 33 mm de haut sur 30 mm de large, portant un glaive de 60 mm de haut sur 7 mm de large, dépassant en haut et en bas, surchargé d'une croix de Lorraine noire. Il y eut cependant des modèles de Croix de la Libération sensiblement différents.


Croix de la Libération 1er modèle de ruban


Croix de la Libération 2ème modèle de ruban

Les couleurs du ruban ont été choisies de façon symbolique : le noir, exprimant le deuil de la France opprimée par les envahisseurs, le vert, exprimant l'espérance de la Patrie. Il y eut deux modèles de ruban, le premier, à bandes noires placées en diagonale, à l'anglaise, fut décerné jusqu'en août-septembre 1942. Il fut remplacé ensuite par le ruban définitif à bandes verticales.

 


Croix de la Libération revers

 

Au revers de l'écu, est inscrite en exergue la devise « PATRIAM SERVANDO - VICTORIAM TULIT » (« En servant la Patrie, il a remporté la Victoire »).

Les premières croix furent fabriquées par la maison John Pinches à Londres. Depuis la libération, leur réalisation est assurée par la Monnaie de Paris.

Imprimer

Imprimer