Orden de la Liberacíon Menu
Félix Éboué, Résistance et réformes

Félix Éboué, Résistance et réformes


Mercredi 15 mars à 19 heures

Salle de conférence du musée

Guyanais, Félix Eboué devient administrateur colonial par passion pour l’Afrique. Après avoir servi pendant 25 ans en Afrique équatoriale, il est en 1936, en Guadeloupe, le premier noir gouverneur d’une province française. Socialiste et humaniste, il est, à partir de 1939, gouverneur du Tchad. Refusant l’armistice, il prépare avec son adjoint Henri Laurentie, le retour du territoire dans la guerre. Le 26 août 1940, le Tchad est le premier territoire d’Afrique à rejoindre la France libre. Compagnon de la Libération en janvier 1941, Félix Eboué, comme gouverneur général de l’Afrique équatoriale française (AEF), met toutes ses forces à appuyer l’effort de guerre de la France libre : recrutement de troupes, travaux d’infrastructures (routes, aérodromes), exploitation de matières premières. S’appuyant sur les élites locales, il développe les structures sociales indigènes. Début 1944, il participe à la conférence coloniale de Brazzaville au cours de laquelle il voit ses théories reprises et adoptées. Malade, il meurt en Égypte en mai 1944. En 1949, il est inhumé au Panthéon à Paris.

 

L'intervenant

Docteur en Histoire, Arlette Capdepuy est historienne. Son champ de recherches englobe l‘histoire de la décolonisation et de la vie politique de la IIIe République et sous Vichy. Elle est plus particulièrement spécialiste de Félix Eboué qui a été l’objet de sa thèse qui vient d’être publiée sous le titre « Félix Eboué. De Cayenne au Panthéon (1894-1944) » (Editions Karthala)

Entrée libre dans la limite des places disponibles sur réservation
01 47 05 35 15 ou secretaire.musee@ordredelaliberation.fr

Entrée des soirées culturelles
51 bis bd de La Tour Maubourg I  75007 Paris  I M° La Tour Maubourg - Ligne n°8

Imprimir